Page

« Le Kit de la femme parfaite » (2002)

A Propos de Mona Luison | Art Sculpture Textile (Emmanuelle Loison) | Upcycling

Aujourd’hui la peau, l’enveloppe extérieure est une surface de communication qui n’a plus droit au défaut.L’homme contemporain se trouve dans une quête de beauté absolue instaurée par des modèles véhiculés par les médias. Il cherche continuellement à se conformer aux tendances changeantes de la mode, risquant de ne jamais être lui-même et d’être continuellement insatisfait. Tout nous pousse vers un critère de beauté universelle, où tout le monde tend à se ressembler.

Dans ma réalisation le « Kit de la femme parfaite » la personne perd son identité, elle devient un produit, et la nouvelle victime de la tyrannie commerciale: « Les beaux » sont certainement des gens qui réussissent, sinon, comment se seraient-ils payé leur beauté. Ce kit est constitué de douze parures qui permettent à son utilisatrice de devenir identique à l’image qu’elle se fait d’elle.Chaque parure reprenant les différents critères de beauté instaurés par notre société: minceur, lèvres pulpeuses, poitrines généreuses… Mais à l’inverse de la chirurgie esthétique, du body building, des régimes amincissants qui agissent profondément dans le corps, la chair de la personne, celles-ci agissent sur l’extérieur du corps : lumière projetée, volume donné par le souffle… Le corps est entièrement caché par ces accessoires, l’identité de la personne s’efface.

Pour moi, aujourd’hui plus personne ne vit son corps comme un destin, les produits de consommations se multiplient pour mettre en scène notre image qui s’individualise: on est ce que les autres voient de nous.« Le corps est investi comme lieu de plaisir, univers personnel mais dont-il faut affirmer qu’il est à soi en le sursignifiant, en le signant. » (D. Le Breton).

"Magic Pump Mouth"
Magic Pump Mouth
"Le Kit de la femme parfaite"
Avant… Après…